Modifier
Le K de Kısmet

Le K de Kısmet

Sortie le 3 décembre 2019

Rébecca Brocardo

1985. Deux frères sont kidnappés enfants sur une plage au Brésil. Des années plus tard, le destin de huit personnages bascule…

Tamara, diva montante de l’opéra lyrique, perd sa voix à l’issue de son premier grand succès sur scène. Sur les conseils de sa phoniatre, elle part en voyage initiatique en Asie et invite son amie Lalie à se joindre à l’aventure.

Lalie, ex pigiste révoltée du sort des journalistes au Brésil, y voit une exhortation à faire la lumière sur les affaires de corruption qui ont entraîné la mort de trois de ses confrères. Le lendemain elle disparaît d’une rue de Rio et se réveille dans une fazenda à Bahia.

Son père Carlos croit se prémunir contre la douleur de vivre loin de ses enfants en se consacrant à la production d’un télé-crochet à Abidjan mais la réalité le rattrape…

Paris. Virgile, compositeur génial et incompris du grand public, rêve de succès comme celui d’Alexis, un artiste en tête du catalogue de Carlos qui chasse ses vieux démons grâce à la musique. Entre les deux, Pauline veut changer le monde et se lance dans une « divine thérapie ».

Mikhaïl, homme d’affaire suffisant mais vieillissant, s’apprête à sortir dans un club de Saint-Pétersbourg lorsqu’il reçoit un message de son fils Alexis après onze années de rupture, le replongeant dans l’histoire mouvementée de sa famille entre révolutions russe et cubaine…

Joan n’a jamais accepté la mort de ses parents. Mais à qui pardonner, sinon Dieu ? Il part chercher des réponses sur les pas des figures bibliques en Israël, là où les mythes sont plus acceptables que la réalité.

Quel est le liant fondamental entre ces personnages, sinon la certitude d’une même nature profonde et d’un destin commun ?

Lire la suite
Genre : Littérature Langue : français
Sous-genre : Roman Sortie : 3 décembre 2019

Biographie

Rébecca Brocardo

Je m'appelle Rébecca, un prénom qui me vient du roman de Daphné du Maurié. Brocardo c'est le nom de ma grand-mère italienne exilée en Corse, où j'ai passé une partie de mon enfance. En 2013 j'ai quitté Paris et l'édition musicale pour la Guadeloupe et la production de spectacles.

Je n'ai pas fait d'études littéraires mais j'ai vite bu à la source des mots, de ces livres qui peuvent tout faire et dont on peut abuser. J'aime me sentir bouleversée et tout remettre en question après des lectures ou des rencontres qui donnent un sens à la vie, même si je pense qu'il n'y en a aucun. Comme disent les psys, je suis de celles qui vivent dans une "surhumanité", au gré des affinités électives.

C'est en passant la trentaine que j'ai pris conscience d'être née dans un monde taraudé de progrès et d'Internet, issu d'un autre qui a fait tomber le mur de Berlin puis relevé toutes sortes de murailles après le drame du WTC. On retrouve l'esprit de cette période dans "Les carnets de Pauline Thot", un roman qui a figé ces quelques années dans ses lignes, laissant la micro-génération de Pauline Thot (les Xennials?), genre de Mme Bovary moderne, à sa complète destructuration.

Dans "Le K de Kısmet" (sortie le 3 décembre 2019), l’histoire de deux enfants victimes d’un rapt que les destins croisés d’autres personnages vont rapprocher trente ans plus tard par des effets de bascules inévitables, je mets en scène ce phénomène qui m'échappe et que mes personnages tentent d’expliquer : quand on s’éloigne de ce pour quoi on est fait, on court à notre perte.

Repérée lors de la Journée du Manuscrit 2015 pour mon premier essai, il m'arrive d'écrire des poèmes et des chansons. Je parle des petites gens, des gens fous, de l'art, de l'univers, des rapports hommes-femmes-dieux ; à ce sujet, pourquoi ne pas remettre le mot humain à la place d'Homme dans la langue et au coeur du système?

Lire la suite

Du même auteur

Écrire à l'auteur

Vous devez être connecté(e) pour envoyer un message. Se connecter

track